Jean-Pierre Bodin Jean-Pierre Bodin
actus

Les prochains rendez-vous

RENCONTRE Vendredi 11 décembre 2015 à l’issue de la représentation, avec Christophe Dejours : Souffrance au travail… quelles solutions ?

Christophe Dejours est psychiatre et psychanalyste, titulaire de la chaire Psychanalyse-Santé-Travail au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et directeur de recherche à l’université Paris-Descartes. Les recherches de son équipe portent sur les enjeux psychiques, éthiques, sociaux et politiques du travail. Il est l’auteur, entre autres de “Souffrance en France, la banalisation de l’injustice sociale” aux éditions du Seuil (également disponible en poche) et de : “Le choix. Souffrir au travail n’est pas une fatalité” Editons Bayard

 

PROJECTIONS CINEMA Samedi 12 et dimanche 13 décembre 2015. Palmarès de la 6ème édition du festival international Filmer le travail.

Samedi 12 décembre 14h30 My name is salt un film de Farida Pacha. Documentaire / Suisse, Inde / 92’ / 2013 / Leafbird Films.

“My name is Salt” part dans un désert de l’Inde, où chaque année, des milliers de familles extraient ‘le sel le plus blanc du monde’, jusqu’à ce que la mousson les en empêche. Le film observe avec patience et pudeur le travail intense fourni par une famille de ‘collecteurs de sel’. Dans un paysage aussi somptueux que vide, le quotidien se martèle dans un rituel laborieux et méticuleux.

Suivi d’un débat animé par Sylvaine Conord, anthropologue, Université de Paris Nanterre (sous réserve).

Samedi 12 décembre 17h El Gort – Un film de Hamza Ouni. Documentaire / Tunisie / 87’ / 2013 / Mhamdia Productions.

Deux jeunes tunisiens tentent de survivre en travaillant dans le commerce du foin. Leur journée de travail commence très tôt et semble ne jamais finir. Sans aucune alternative entre chômage et exploitation, les rêves d’une jeunesse insouciante se transforment vite en désespoir. Un film à l’énergie sauvage et au goût amer qui dit tout ce que l’on peut dire sur la Tunisie d’aujourd’hui.

Dimanche 13 décembre 14h Garçon boucher – Un film de Florian Geyer. Documentaire / France / 49’ / 2013 / Quark productions.

Miguel, 17 ans, tombe dans la boucherie après un échec scolaire. Fils d’immigrés portugais, petit, la dégaine des quartiers, il est à l’opposé de l’image que cherchent à perpétuer les bouchers. Au programme de son apprentissage, à l’école et en boutique, une « rééducation » quasi militaire : port de l’uniforme, polissage du langage, maîtrise de l’anatomie et des techniques de découpe. Miguel devra surmonter différentes épreuves pour être admis dans les ordres de la corporation. Échec ou réussite, sa métamorphose est en marche.

Suivi d’un débat animé par Catherine Agulhon Université Paris Descartes  ou Jean-Paul Géhin Université de Poitiers (sous réserve).

 

RENCONTRE Mardi 15 décembre 2015 à l’issue de la représentation,  Rachel Saadaavocate, spécialiste en droit social revient sur la « faute inexcusable » de Renault…

Ici Rachel Saada présente les différents recours juridiques possibles

RENCONTRE Vendredi 18 décembre 2015 à l’issue de la représentation, Marie Pezé, docteur en Psychologie, psychanalyste, expert auprès de la Cour d’Appel de Versailles. Elle a créé la première consultation « Souffrance et travail » en 1997 au Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers de Nanterre. Il en existe désormais 35.

RENCONTRE Mardi 5 janvier 2016 à l’issue de la représentation, avec la CGT et la FNSAC-CGT (Fédération Nationale des Syndicats du Spectacle, du Cinéma, de l’Audiovisuel et de l’Action Culturelle) autour du thème : De quel travail voulons-nous ? – Repositionner le travail comme élément d’émancipation humaine.

RENCONTRE Mercredi 6 janvier 2016 à l’issue de la représentation, avec Christophe Dejours et Benoît Hamon. Ancien ministre de l’Education nationale et député des Yvelines, Benoît Hamon se bat pour que le « Burn-out » soit reconnu comme une maladie professionnelle.

 

Le bar du théâtre sera ouvert 1 heure avant et 1 heure après les représentations/projections. Vous y trouverez également les fameuses soupes du Théâtre du Soleil…

Pour se rendre à la cartoucherie…