Jean-Pierre Bodin Jean-Pierre Bodin
spectacles

Création novembre 2019

Collectif de réalisation
Jean-Pierre Bodin, Alexandrine Brisson, Christophe Dejours, Jean-Louis Hourdin

Textes
Jean-Pierre Bodin, Alexandrine Brisson, Christophe Dejours

Avec
Jean-Pierre Bodin et Christophe Dejours

Compagnon de route :
Jean-Louis Hourdin

Images :
Alexandrine Brisson

Chef Opérateur :
Pierre Befve

Régie générale :
Jean-Claude Fonkenel

Production : La Mouline - Tréteaux de France – Centre dramatique national
Coproduction : Tréteaux de France – Centre dramatique national, l’OARA, La Mégisserie scène conventionnée pour les arts les imaginaires et l'éducation populaire, (en cours) Avec le soutien du Moulin du Roc, scène nationale à Niort La compagnie La Mouline est conventionnée par la Région Nouvelle Aquitaine et soutenue par la DRAC Nouvelle Aquitaine, le Conseil Départemental des Deux-Sèvres et la ville de Niort.

L’entrée en résistance

RESISTER : du latin resistere qui signifiait « s’arrêter, ne pas avancer davantage », est l’action de se dresser et de demeurer debout.

Dans le spectacle Très nombreux, chacun seul, créé en 2012 au Théâtre Dijon Bourgogne, nous abordions la question de la souffrance au travail induite par les nouveaux managements, en nous appuyant sur le suicide d’un cadre, délégué syndical au sein de son entreprise.

Ce que ce spectacle a suscité comme débats et rencontres au niveau politique, syndical, santé au travail, chercheurs internationaux, échanges humains de manière générale, nous motive au plus haut point pour poursuivre ce thème du travail cher à la compagnie La Mouline, et affirmer l’implication du théâtre au sein de la cité.

Avec L’entrée en résistance nous souhaitons prolonger ces réflexions/questionnements autour de cette notion de « résistance ».

Comment au sein de son entreprise laisser la pensée se remettre en marche ?

Résister à la perversion du langage managérial. Résister à la pression hiérarchique, aux évaluations individualisées des performances. Tenir bon sur ses propres valeurs. Comment préserver sa santé, trouver du sens et mettre des mots sur des maux ? Comment chacun à sa place au sein de son entreprise, de son atelier, peut entrouvrir la porte, s’inscrire dans un espace de délibération lui permettant de faire avancer la pensée, en résistance d’un monde néo-libéral conduisant à la souffrance au travail.

Comment habitons-nous notre monde ?

Pour cette nouvelle création, nous allons remettre en route ce qui guide nos aventures théâtrales : les rencontres, les échanges, le vécu, en essayant d’ouvrir nos intelligences pour réfléchir ensemble (musique, textes, films, pensées des poètes et des chercheurs) …

Nous effectuerons un travail d’enquête et de collectage auprès de salariés, syndicalistes, juristes, médecins du travail, chercheurs…

Nous établirons un parallèle avec le « monde animal au travail » (élevage, animaux de trait, de portage, de cirque etc…) et les conséquences de son exploitation sur les pathologies développées chez l’humain qui l’accompagne, sans oublier la résistance animale, et celle de la nature, mise elle aussi à contribution de la rentabilité néo-libérale au détriment de l’humanité.

La construction du spectacle nécessitera en amont du travail au plateau, un travail d’écriture, de tournage et montage vidéo, en lien étroit avec Christophe Dejours, fondateur de la Psychodynamique du Travail, déjà présent « virtuellement » dans Très nombreux chacun seul et qui cette fois, sera présent sur le plateau : croisement du théâtre et de la recherche critique.

Pour transmettre au plus grand nombre des pistes vers des solutions, nous inventerons un dispositif scénique autonome pouvant se poser partout : théâtres, universités, entreprises, permettant de réfléchir avec les lieux d’accueils à l’itinérance du spectacle.

Le théâtre doit être le porte parole de ces salariés face à la pensée néo-libérale.

      

Jean-Pierre Bodin – Alexandrine Brisson

Initiateurs du projet